Frauder des jeans à 250$

Nous sommes présentement le 6 Novembre 2013. Au moment où j’écris ces mots, la série n’est pas encore sortie. C’est même un des premiers textes que j’écris dans ce blogue que vous lirez sûrement dans plusieurs mois.

En gros, au moment où vous lisez ce texte, il y a deux options :

– Soit que la série est un flop total, qu’on a 2 likes Facebook (ma mère et… ma mère avec un « fake account »). Je suis présentement dans une taverne en train de boire les fonds de bières que les clients ont laissé trainer en prenant bien soin d’enlever les « botchs » et je songe à réorienter ma carrière d’humoriste pour caricaturiste louche*.

– Soit que la série est un hit et je suis présentement en voyage à Hawaii avec ma Porsche décapotable (le vent dans les cheveux, pour conserver ma peignure), pendant que ma Lamborghini est dans le garage de mon penthouse en train de se faire cirer par des anciennes candidates d’Occupation Double à poil. Tsé, un p’tit lundi matin relax.

Bref, j’écris ceci car nous venons tout juste de terminer l’un des premiers tournages avec la réplique de la DeLorean du film « Back to the Future ». Puisque le but du gag est de laisser croire aux gens que j’arrive de 1955, je me devais d’aller magasiner du linge d’époque. Mon personnage n’aurait pas été crédible avec un v-neck Ed Hardy, des chaines trops grandes et un bluetooth à l’oreille. Si tu portes présentement un de ces 3 items, ferme immédiatement cette page.

J’ai pris la plupart des éléments de mon costume au Village des Valeurs (merci d’ailleurs pour vos bas prix… ça fait oublier que votre magasin sent le vieux coffre de cèdre renfermé depuis 400 ans).

Ce fut plus complexe pour les pantalons, car aucun jean était de ma taille. Je suis donc allé au Simons. Je suis tombé sur des jeans beiges Diesel qui donnaient un peu un look retro, donc je les ai achetés. La politique du Simons étant la suivante : échange ou remboursement en 30 jours si le vêtement n’a pas été porté. Nous devions tourner le sketch en moins de 30 jours, pour que je puisse aller me faire rembourser les jeans d’une couleur horrible que je n’oserais même pas porter pour peinturer le sous-sol d’un itinérant.

Le tournage étant terminé, je viens d’aller procéder au remboursement. La discussion a eu l’air de ça :

Alex : Bonjour, c’est pour un remboursement, ça ne faisait pas.
Vendeur : D’accord. Les jeans n’ont pas été portés?
Alex : Bien sûr que non!

Fin de la discussion.

Le vendeur m’a donc remboursé les jeans à 225$ qui ont été portés pendant plusieurs journées de tournage pour ensuite les remettre à vendre comme étant « neufs ». Pour être honnête, ils sont loin d’être encore neufs. Pendant les tournages, une couture a déchiré, j’ai sué dedans comme une truie et j’vous épargne d’autres détails impliquant des fluides. Il y a donc présentement un gars qui va payer 225$ au Simons pour des jeans Diesel « supposément neufs » alors qu’ils ont été souillés au plus haut point.

Je voudrais m’excuser à cette personne qui a présentement ces jeans en sa possession. Pour me faire pardonner, si tu lis ceci, ce sont des jeans Diesel beiges un peu skinny de taille 32, et à l’intérieur de la poche gauche, au fond, j’y ai inscrit mes initiales au stylo feutre.

Si tu as ces jeans, envoie-moi une photo des jeans avec la preuve de ma signature, et je te rembourserai en personne le 225$ cash qu’ils t’ont coûté. C’est une promesse.

Amicalement,

Alex Roof. xxx

P.S. Je suis un gars de parole. Demandez à n’importe qui… sauf mes ex-blondes.

*Définition de « caricaturiste louche » : Je m’installe dans le vieux port de Montréal avec mon set-up pour faire des caricatures. Je fais payer les clients avant de commencer à les dessiner. Au lieu de dessiner le visage de la personne, je dessine un gigantesque pénis avec 4 testicules et je me sauve avec le cash en courant.

Cliquez ici pour voir l’épisode

 

12

 

21

 

212

Prank Call #3 – Le rideau de douche
Épisode #2 – Voyager dans le temps


Pour voir Alex Roof en show, cliquez ici! 



Produit par Alex Roof et Le Dude de ConneriesQc.