Être travailleur autonome

Être travailleur autonome.

Je croise parfois des gens qui pensent que depuis le tout premier jour que j’ai commencé à faire de l’humour, j’ai commencé à faire plein d’cash. Que du moment où j’ai écrit ma première blague (qui était sûrement très mauvaise), c’était déjà les manteaux à 1000$, les restos chics, les chars payés cash, et la liste de filles qui veulent « blow my cock », juste parce que y’a un gars drôle un peu connu qui s’y trouve derrière.

Ces gens qui pensent ça, me connaissent depuis pas si longtemps…

Ce matin, j’ai lu un article que je vous ai joint ci-bas qui réflète très bien le métier d’entrepreneur/travailleur autonome/humoriste/whatever la job qui n’est pas de travailler de 9 à 5 pour faire plaisir à son boss qui nous dit quoi faire, comment le faire, quand le faire, et surtout en combien de temps le faire.

Je pourrais vous résumer l’article mais je préfère que vous le lisiez vous même. En gros, ça résume le point de départ du moment où l’idée « J’ai un rêve que je veux réaliser » dans notre tête pop-up comme un peu comme une pub qui pop-up sur un site de porn, jusqu’au moment où les choses vont bien. Ça explique le processus complet ainsi que les hauts et les bas.

En 2009 j’ai commencé à faire de l’humour « professionnellement ». C’était ma seule job. Je portais encore mon manteau de snowboard du secondaire, je mangeais du fast-food cheap, j’avais une vieille Hyundai Accent, et la liste de filles qui me voulaient était aussi petite et mince qu’un pénis d’asiatique.

En 2009, après un show (sûrement pas payant… ou avec la fameuse technique d’un producteur quand t’es pas connu : « J’vais te payer… mais en alcool… au bar… t’auras 2 consommations gratuites… seulement sur la bière… celle qui est en spéciale…), je me suis arrêté dans une station service pour mettre du gaz dans ma vieille Hyundai Accent. J’avais mis 20$, car 40$ n’aurais pas passé.

J’essaie la carte débit dans le compte chèque, manque de fonds.

J’essaie la carte débit dans le compte épargne, manque de fonds.

J’essaie la carte Visa, manque de fonds.

Je regarde dans mon portefeuille, j’avais zéro. C’est vrai, j’avais bu ma « paye ».

Quand tu achètes un article et qu’il ne passe pas, tu peux le remettre sur la tablette. Mais quand c’est du gaz, c’est plus complexe. Je ne savais pas comment sifonner mon 20$ de gaz pour le remettre dans la pompe. Il y avait une file d’environ 10 personnes au Couche-Tard qui attendaient de payer leurs cossins avec leur salaire de job à temps plein de 9 à 5. Avoir été un gars gêné, j’aurais sûrement fondu sur place. Puisque je ne le suis pas et que je trouve le moyen de rire même avec les moments qui ne sont pas nécessairement plaisants, je me suis reviré devant ces impatients et j’ai dit à voix haute, pour désamorcer le malaise : « J’aurais pas dû virer mes 10 millions ce matin dans mon compte en Suisse ».

Pour régler le problème, j’ai appelé ma mère à minuit pour qu’elle paie mon 20$ de gaz à distance avec le numéro de sa carte de crédit. Si j’disais ça à une fille présentement, elle retirerait sûrement mon pénis de sa bouche. Mais c’est la réalité. Quand tu bâtis une carrière, c’est comme quand tu bâtis une maison. Avant d’être bien écrasé dans ton divan à écouter un film sur ta télé 80 pouces en buvant une coupe de champagne, rappelles-toi que 3 ans plus tôt, ta maison n’était qu’un champs avec des arbres.

***

Voici le lien vers l’article en question.

Épisode #29 – Le Lave-Auto
Winnie The Plotte


Pour voir Alex Roof en show, cliquez ici! 



Produit par Alex Roof et Le Dude de ConneriesQc.